L'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

= adénome (adénomyofibrome) bénin de la prostate qui forme un obstacle au niveau de l’urètre se répercutant sur le bon écoulement des urines

1/ Facteurs favorisants

Age (65 ans)
Facteur hormonal (androgènes)

NB : Évolution de la prostate après 40 ans :
Dans 10% des cas : atrophie
Dans 90% : adénome +++

2/ Sémiologie

-       Signes obstructifs = dysurie, faiblesse du jet, résidu post-mictionnel, doit pousser pour uriner, mictions longues, gouttes, rétention, incontinence par regorgement…
-       Signes irritatifs et vessie de lutte (épaississement de la paroi) = pollakiuries diurne et nocturne, impériosités, fuites
-       TR : prostate augmentée mais souple

2/ Examens

Moyen mnémotechnique : PEDE ! :)
PSA à doser pour recherche d’un cancer associé
Échographie endorectale avec mesure du résidu post-mictionnel
Débimétrie
Endoscopie urétro-vésicale

3/ Traitements

Si non compliquée : règles hygiéno-diététiques
Mictions régulières
Éviter alcool et épices
Pas de station assise prolongée
Lutte contre la constipation

TT décongestionnant
-       à base de phytothérapie (permixon, tadenan)
-       inhibiteurs de la 5a-réductase qui bloque la stimulation hormonale (chibroproscar)
-       alphabloquants pour relâcher le tonus des fibres musculaires (xatral, omix)

Si compliqué ou gênant : chirurgie
Résection trans-urétral de prostate (RTUP) et irrigation vésicale continue
Electro-incision du col de la vessie
Adénomectomie pour supprimer l’obstacle

4/ Complications

- diverticules dans la vessie

hbp hypertrophie prostate adénome infirmier
(Michel Rouleau)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire